Comme un coup de poignard / Ariane Charland

Auteur(e): Ariane Charland
Parution: 2016
Nationalité: Québécoise
Éditions: Éditions de Mortagne
Collection: Tabou
Nombre de pages: 314

► Pour l'acheter 

"La première fois. Certains disent que c'est magique. D'autres que ça fait mal, mais que ça passe. Pour moi, ça n'a pas été magique, et ça n'a pas passé. La douleur, je veux dire. C'est resté et ç'a empiré. Je suis défectueuse. C'est pour cette raison que je me ferme aux gens, que je détourne les yeux chaque fois qu'un garçon m'intéresse. Je ne veux pas courir le risque de lui plaire aussi. Je ne veux pas être obligée de lui avouer que le sexe, dans mon cas, est une torture. Alors je feins l'indifférence et me convaincs que tout va bien. Mais ça, c'était avant de rencontrer Luka. Avec lui, c'est différent. Ma carapace se fendille et mes mécanismes de défense s'enrayent. J'ai maintenant, plus que jamais, envie d'être comme tout le monde."


La collection Tabou ne cessera jamais de m’épater avec ses sujets super intéressants et ses auteurs bourrés de talents. Cette fois-ci, nous entrons dans la vie de Jeanne, une jeune femme qui en a plus qu'assez de ne pas pouvoir s'épanouir sur le plan "intime" (si vous voyez ce que je veux dire...) car chaque rapports avec les garçons la laisse dans une douleur agonisante (de là le titre du livre hein). Le sujet clé de ce trente-cinquième tome est la vulvodynie. 

Le thème m'a beaucoup plu. J'étais très curieuse et impatiente d'en savoir plus et quels sont les moyens de guérisons de cet inconfort. À la base, c'est une histoire d'amour de ce qui a de plus simple. Mais comment une jeune fille vit avec cette maladie alors qu'elle est en couple, heureuse et enfin prête à "célébrer" cet amour? J'ai adoré connaître les 2 points de vue des amoureux. Il y a Jeanne qui exprime ses joies, ses peines, ses craintes...mais il y a aussi Luka qui doit vivre avec cette situation. Va-t-il tenir le coup longtemps avec une copine qui ne peut pas (ou presque) avoir de rapports? Qu'en pense-t-il? En tout cas, ce dernier est le personnage que j'ai le plus aimé. Un chapitre n'en attendait pas un autre. Tandis que Jeanne, j'ai trouvé qu'elle se répétait souvent par moment et je n'ai pas trop compris les choix qu'elle faisait (dont un certain chapitre qui m'a fait sourciller lol wtf, fille?).

BREF, encore une fois, je ne suis pas déçue par ce nouveau tome de la collection. Ça m'a beaucoup apprit sur cette maladie qui doit toucher pas mal plus de filles/femmes qu'on ne pense. Avant ma lecture, je dois reconnaître que la vulvodynie m'était complètement inconnue. En plus d'être une belle histoire d'amour et de respect (oui oui!), ce fut pour moi instructif. Si vous êtes dans cette situation, eh bien sachez qu'il y a des moyens de "guérisons" et plusieurs ressources pour vous aider. N'hésitez pas à consulter et à en parler car tout le monde à le droit à son p'tit moment de câlins. Je recommande ce livre à tout le monde, tout simplement. C'est une bonne lecture à mettre dans son "package" littéraire.

J'aimerais remercier les Éditons de Mortagne pour cette belle lecture!

L'école du style, T.1: Glamour, projecteurs et histoires de cœur / Dïana Bélice

Auteur(e): Dïana Bélice
Parution: 2016
Nationalité: Québécoise
Éditions: Hurtubise
Collection: ---
Nombre de pages: 252

► Pour l'acheter 

"Du jour au lendemain, Olivia, 14 ans, est propulsée dans l’univers de la mode alors qu’elle fait des courses avec sa mère. L’agence nouveau genre qui la recrute a choisi de miser sur la beauté naturelle plutôt que sur les standards actuels. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, Olivia s’envole à destination de Londres pour son premier défilé.
Elle y apprendra en accéléré ce que le monde glamour du mannequinat peut lui offrir : des voyages, certes, mais aussi des amitiés, de la compétition entre mannequins et, qui sait, peut-être même l’amour…"


Je suis super contente de vous présenter aujourd'hui un très bon roman jeunesse! Si vous êtes réticents(es) en jugeant rien que par la couverture très "girly" et le résumé que vous êtes trop "vieux/vieilles" pour cette lecture, vous vous trompez.  En effet, moi qui suis proche de la trentaine (aïe!), J'ai beaucoup appris de ce livre. J'ai découverts en gros comment fonctionne le métiers de mannequin. Comme Olivia est nouvelle dans ce milieu, le lecteur apprend en même temps quelle les termes, la marche à suivre, le recrutement etc etc. J'ai trouvé ça fort intéressant! Pour moi, ça été le gros point fort du roman.

"L'école du style" n'est pas seulement un livre qui parle de mannequinat. Il y a des sujets très importants qui sont abordés comme l'amitié, la famille et le premier amour. On y trouve pas mal son compte. J'ai beaucoup aimé ce livre, sincèrement. Il se lit très rapidement (2 soirées dans mon cas, c'est un exploit!) et impossible de le lâcher une fois commencé. 

Les personnages sont très attachants sauf certains que j'ai aimé détester. Olivia est une adolescente très terre à terre qui sait ce qu'elle veut et qui ne se prend pas la tête. Elle a une maman assez particulière...on va se l'avouer mais leur relation est touchante. Leur vie n'est pas parfaite loin de là mais c'est ce qui les rend "vraies" et attachantes. Il y en a d'autres que j'ai aimé connaître. Par exemple Alonso, César, Madame Brabant....et d'autres qui m'ont fait plisser du nez comme Bella et Sara. Sara a beau être la meilleure-amie d'Oli, elle ne la traite pas comme telle et ça m'a vraiment agacé. Si vous le lisez, peut-être vous allez comprendre ah!

L'histoire n'est pas une révolution littéraire mais je vous jure que tout semble avoir été écrit en "connaissance de cause". L'auteure a déjà été elle-même mannequin. Je suppose qu'elle en connait tout un tas en la matière. Dïana Bélice a une plume remarquable et on ne peut qu'apprécier son oeuvre. Déjà que j'avais adoré un autre de ses romans "Détruiredesvies.com" (paru chez De Mortagne dans la collection Tabou), ce fut agréable de retrouver sa belle écriture dans un tout autre genre. J'en redemande!

BREF, ce livre contient tous les ingrédients pour un excellent livre jeunesse. Je suis très impatiente de retrouver Olivia et les autres dans le prochain opus (disponible en octobre prochain, yé!). Si le premier volet se passe à Londres, j'ai très hâte de voyager avec notre héroïne jusqu'à Sydney en Australie pour connaître la suite des événements. Bah oui. Comme tout bon livre, on nous laisse sur une fin pas trop chouette qui demande la suite et vite!



Merci aux Éditions Hurtubise pour l’envoi de ce livre! :)

La loi du coeur / Amy Harmon

Titre original: The law of Moses
Auteur(e): Amy Harmon
Parution: 2016
Nationalité: Américaine
Éditions: Robert Laffont
Collection: R
Nombre de pages: 432

► Pour l'acheter 

Je vous raconte. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette, âgé de quelques heures à peine et déjà à l'article de la mort. Au journal de vingt heures à la télé, ils l'ont appelé Bébé Moïse, ce nourrisson abandonné dans un panier, né d'une mère accro au crack et voué à toutes sortes de problèmes.

Tout cela s'est passé avant que je naisse, et le temps que je rencontre Moïse et que ma mère me conte son histoire, celle-ci était déjà de notoriété publique et personne ne voulait avoir quoi que ce soit à voir avec lui. Les gens adorent les bébés, même ceux qui sont malades, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants qui à leur tour deviennent adolescents. Et personne ne veut d'un ado amoché par la vie.

Et Moïse était amoché. Moïse était une loi à lui tout seul. Mais il était aussi étrange, et exotique, et tellement beau. D'être avec lui allait changer ma vie plus que j'aurais jamais pu l'imaginer. J'aurais peut-être dû rester à l'écart. J'aurais peut-être dû écouter les conseils. Ma mère m'avait prévenue. Moïse lui-même m'avait prévenue. Mais je suis restée près de lui...


Mais où est passé ce coup de cœur que j'ai eu avec "Nos face cachées"?! Si je suis parti à sa recherche en lisant le nouveau roman de Amy Harmon, je ne l'ai pas trouvé, bouh! Son deuxième opus traduit en français "L'infini + un" m'avait laissé indifférente, c'est la même chose avec celui-ci. Je suis tellement déçue! À en juger par les nombreuses chroniques positives que j'ai pu lire, j'étais certaine que j'allais me perdre dans cette lecture. 

Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est un mauvais livre, loin de là. Mais il ne me convenait tout simplement pas. En fait, la romance entre Georgie (déjà le nom m'a laissé perplexe) et Moïse a plutôt bien commencée....jusqu'à ce qu'on comprenne qui est vraiment Moïse. Là, je dois vous avouer que je me suis gratté la tête en me demandant si j'allais être capable de continuer ma lecture (SPOILER: le surnaturel et moi: ça fait 2). Réticente, c'est avec le nez froncé que j'ai laissé la chance au coureur de peur de manquer une très belle histoire malgré tout. Eh bien ça n'a pas fonctionné, voilà. Et ce, pour plusieurs raisons: les personnages principaux. Georgie...Georgie...Georgie... je ne me suis pas attaché à elle pas une seule fois. Elle a une façon de s'exprimer dérangeante. C'est son accent de là où elle vient et tout ça mais ça ne m'a pas plu ça m'a agacé. Elle est vraiment têtue et obstinée, arg! Et de son côté, Moïse ne m'a pas charmé. Je ne savais pas du tout comment saisir ce personnage (il l'aime..mais ne l'aime pas...mais au fond il l'aime...). Pourtant, l'histoire de son enfance est ce qui m'a attiré au départ. C'était une idée originale. Petit à petit, son histoire part dans tout les sens et au bout d'un moment je me suis complètement perdue et j'ai fini par décrocher.

BREF, le point positif, c'est la plume de Amy Harmon qui est toujours aussi belle. Elle sait très bien manier les mots et les émotions. C'est un régale littéraire de pouvoir lire ses jolies phrases. Vraiment dommage que ça ne l'ai pas fait pour moi. La première partie du livre est longue et on attend longtemps avant qu'il se passe quelque chose de percutant. La deuxième s’accélère un poil plus mais comme j'avais hâte d'en voir la fin, je n'ai pas pu en profiter pleinement. Contrairement à ce que vous pouvez croire, je ne met pas une croix sur cette auteure. Loin de là. J'espère de tout cœur que son prochain livre saura me plaire, je ne perd pas espoir! Comme je l'ai mentionné ci-dessus, ce livre n'est pas mauvais-caca-boudin. Seulement que le côté "surnaturel/fantastique" n'est pas mon genre de prédilection. Ceux et celles qui en sont adeptes passeront un beau moment de lecture, j'en suis certaine!

(p.s: je n'ai pas su exactement comment vous présenter cette lecture dans les moindre détails car je n'ai pas voulu spoiler les personnes qui voudraient le lire. J'ai voulu exprimer uniquement mon ressenti.)

Merci aux Éditions Robert Laffont pour l’envoi de ce livre!   •   Page Facebook de la Collection R

Stepbrother / Penelope Ward

Titre original: Stepbrother dearest
Auteur(e): Penelope Ward
Parution: 2016
Nationalité: Américaine
Éditions: Hugo Roman
Collection: New romance
Nombre de pages: 313

► Pour l'acheter 

Quand Greta a appris que son demi-frère venait vivre avec eux, elle était à la fois curieuse et heureuse de faire la connaissance du fils de son beau-père. Malheureusement, elle a vite déchanté. Elec est tout simplement odieux avec elle.
Pourtant, elle se sent attirée par ce garçon tatoué qui semble tout faire pour cacher ses blessures.
Lentement, leur relation évolue, il s'ouvre petit à petit jusqu'à une nuit inoubliable. Le lendemain, Elec est parti, il disparaît de sa vie aussi vite qu'il y était apparu.
Sept ans plus tard, un drame familial les réunit à nouveau. Greta comprend alors que l'adolescent qui s'amusait à la faire tourner en bourrique est devenu un homme très séduisant qui va lui faire tourner la tête.
Sauront-ils à nouveau se faire confiance ?


Avec la saison estivale et les journées qui ne sont jamais assez longues pour moi (sans blague, j'aurais besoin que les jours fassent plus de 48 heures et non 24!), j'avais besoin d'une lecture rapide, sans prise de tête mais tout de même avec une certaine intrigue. J'ai trouvé tout ce que je recherchais avec Stepbrother.  
Les éditions Hugo Roman ne m'ont jamais déçus jusqu'à maintenant et elle est en liste pour devenir mon éditeur préféré.

L'histoire de Greta et d'Elec m'a vaguement fait pensé au premier tome de la série After d'Anna Todd mais seulement au niveau des personnages: Elle est une jeune fille sage et inexpérimentée tandis qu'Elec est le "bad boy" tatoué/percé qui court les filles comme un lapin au caractère cruel mais qui s'avère être un nounours. Le roman se concentre principalement sur ces 2 là. Il n'y a pas beaucoup de personnages secondaires ou sinon ils passent en rafale pis c'est tout. Je les ai bien aimé même s'il me semble que ce sont des personnages stéréotypés de la "new adult" mais je m'en lasse pas.

J'ai passé un agréable moment de lecture avec cette relation "interdite" entre un demi-frère et une demie-sœur. Si vous pensez qu'ils ne peuvent pas s'aimer pour l'unique raison qu'ils sont de la "même" famille, vous vous trompez. Vous découvrirez une autre raison que celle-ci et j'ai été heureuse de cette révélation car sinon on aurait tout de suite deviné le déroulement du livre avant même de commencer à lire. Et point bonus, nous avons droit à une plume plutôt agréable qui se lit toute seule. Ce n'est pas de la grande littérature profonde mais disons que j'ai vu des écritures beaucoup moins travaillées et plus "gnagna" dans ce genre littéraire.

BREF, je n'ai pas été déçue avec ce roman. C'est un "new adult" de ce qui a de plus addictif avec des personnages forts attachants et une romance torride à faire rougir n'importe qui. Attention! Qui dit "new adult" dit à ne pas mettre entre toutes les mains. Il y a des scènes de sexe assez crues et explicites voire vulgaires alors ça pourrait en choquer plus d'uns. À lire les avis mitigés sur différentes plateformes, j'ai eu un mouvement de recule en l'ayant entre les mains mais finalement j'ai vraiment accroché du début à la fin. J'ai trouvé quelques passages un brin tirés par les cheveux mais bon...après c'est une romance fait pour nous faire rêver hein ça ne m'a pas plus dérangé que ça. Si vous ne l'avez pas lu et que vous avez 18 ans et plus, je ne peux que vous le recommander :) .

     
J'aimerais remercier Interforum Éditis Canada ainsi que les éditions Hugo Roman pour ce partenariat! :)