Calendar girl: Mars / Audrey Carlan

Titre original: Calendar girl: March
Auteur(e): Audrey Carlan
Parution: 2017
Nationalité: Américaine
Éditions: Hugo Roman
Nombre de pages: 155


"Avant de s’envoler vers sa prochaine mission, Mia fait un petit séjour à Las Vegas où elle retrouve sa sœur et sa meilleure amie. Elle en profite pour aller rendre visite à son père qui est toujours dans le coma. Elle a rendez-vous avec son usurier pour lui remettre le deuxième versement, et cette rencontre n’est pas des plus sympathiques ! Mais la voilà à nouveau dans un avion, direction Chicago, pour y retrouver le bel Anthony Fasano, propriétaire d’un restaurant italien."


(certaines parties de la chronique pourraient être perçues comme étant des spoilers. faites gaffe!)

Alors là, si je m'attendais à ça! Ce tome a été une surprise pour moi. Cette série ne cessera jamais de m'épater. Je l'aime, je l'adore, je la chéris! Et si je vous disais que j'ai failli verser une larme, vous allez rire de moi?

Comme avec les 2 tomes précédents, j'ai dévoré celui-ci en une soirée. Le client de Mia, Anthony, est très différent de Wes et Alec sur pas mal tous les points. Ça m'a vraiment plu! Nous sommes plus dans une lecture romantique qu'érotique. Alors que la jolie Mia fait tout pour jouer son rôle le mieux possible, le bref retour de Wes m'a laissé sans voix. J'étais tellement contente de le voir arriver! J'en ai eu les larmes aux yeux, carrément. Jusqu'à maintenant, Wes est mon personnage masculin chouchou et sa liaison avec Mia est un pure délice. Ces 2 là DOIVENT terminer ensemble. C'est impératif. J'espère ne pas trop être déçue à la fin du dernier volume...

Mis à part l'histoire avec son nouveau patron du mois, nous avons le plaisir de découvrir enfin le mafieux qui s'en ai prit à la belle et sa famille. C'est un personnage assez égocentrique et détestable mais je souhaite le revoir. Pour qu'elle travaille pour lui pendant 1 mois? Ouille! J'appréhende, j'appréhende... Ça met un peu de piquant entre les passages chauds bouillants. Ça change. Ce qui change aussi c'est de retrouver Mia dans son environnement habituel. Ça m'a arracher un sourire. Cette héroïne est fantastique. Elle a de l'humour, elle est terre à terre, bref. Elle est no.1 dans ma liste de personnage féminins préférés. 

Je n'ose pas trop vous parler de l'histoire d'Anthony et de son entourage de peur de trop vous en dire. Mon but n'étant pas de vous raconter l'intégralité du roman. Mais ce que je peux vous dire c'est que sa situation vous touchera et vous en redemanderai, promis!

BREF, je n'en peux plus. Je veux le tome 4! Cette saga est LA découverte de 2017. Je suis une fan finie, ah! Je ne crois pas aimer une série autant que celle-là. C'est mon petit feuilleton mensuel très très attendu. Si vous étiez un peu tanné du côté sexy de la série, vous serez servi mesdames car dans celui-ci il y a quand même plus de romantisme que de sexe. J'ai extrêmement hâte de rencontrer la recrue des Red Sox. Avril, arrive vite s'il-te-plait!


J'aimerais remercier Hugo New Romance Québec pour l'envoi de ce livre!

La mort d'une princesse / India Desjardins

Auteur(e): India Desjardins
Parution: 2017
Nationalité: Québécoise
Éditions: De l'Homme
Collection: ---
Nombre de pages: 296

"À 31 ans, après une rupture amoureuse, Sarah réalise rapidement que le scénario typique de comédie romantique ne sera pas pour elle. Sept ans plus tard, au top de sa carrière et toujours célibataire, Sarah se complaît dans son tourbillon professionnel réconfortant, gorgé d'ambition, de succès et de masques sociaux. Quand on voit les relations de couple avec lucidité, est-il possible de s'ouvrir de nouveau à l'amour?
La mort d'une princesse, c'est ce moment où les illusions tombent. On doit alors faire face à la réalité et trouver sa propre façon de vivre sa vie."


Je suis super contente d'être de retour aujourd'hui pour pouvoir vous parler d'un roman que j'ai beaucoup apprécié. India Desjardins, moi, je l'ai connu étant toute jeune dans les revues pour adolescentes avec son héroïne Marie-Cool. Ça me donne un coup de vieux en titi...il semblerait que les années passent et les temps changent. Le nouveau livre de India est mature, riche...Au lieu de faire connaissance avec une jeune ado délurée aux problèmes assez farfelus, j'y ai découvert une femme au cœur brisé, un brin pessimiste, un poil cynique. 

L'histoire de Sarah (et non Sarâh) est loin d'être un conte de fée. Pourtant, en débutant ma lecture, j'y ai cru pendant un bref moment. On débute le roman avec une Sarah quelques années plutôt pour ensuite la découvrir presque 10 ans après. À l'aube de la quarantaine, Sarah a fait une croix sur l'amour, sur la famille et met toute son énergie dans son entreprise. Alors qu'elle croyait que tout était sous contrôle avec l'homme qu'elle considérait comme être "LE bon", la jeune femme va vite frapper un mur et remettre sa vie en question. J'y ai lu un roman criant de vérité. Je vois ce genre de situation partout autour de moi. Je n'irais pas jusqu'à dire que le célibat est un fléau car beaucoup le vive par choix et s'en porte très bien. Mais ici, j'ai eu beaucoup de compassion et de tristesse pour cette femme qui voulait, comme la plupart d'entre nous, se marier et fonder une famille et au final, rien ne se passe comme prévu.

Je m'attendant à lire un chick lit humoristique avec des personnages foufous et des situations assez douteuses. Au lieu de ça, j'ai eu droit à un roman qui fait beaucoup réfléchir sur la vie, l'amour, l'amitié...et ça ne m'a pas déplu, bien au contraire. Par bout, j'ai ris de la forte personnalité de Sarah qui..comment dire...est assez cocasse mais j'ai aussi été émue. Les personnages de ce livre sont très humanisés. On ressent leur émotions. On les vit avec eux.

BREF, j'ai adoré ce roman. Ce n'était pas ce que j'attendais au départ mais je n'ai pas été importuné pour autant. India Desjardins maîtrise son art de l'écriture avec un doigté de pro. J'ai trouvé l'ambiance un peu mélancolique et lourde par moment mais c'est ce qui fait que la différence avec la fiction et la réalité n'est pas si loin. J'y ai trouvé une bonne ressemblance avec la société d'aujourd'hui. Ah...et pis si vous trouvez ma chronique assez vague, c'est tout à fait normal! J'ai eu du mal à vous rédiger quelque chose sans dévoiler de "spoilers". Le but n'étant pas de tout révéler du roman mais plutôt de vous offrir mon avis le mieux possible...ouais..le mieux possible.

Merci aux Éditions de L'homme pour l'envoi de ce très bon roman!

À la dérive / Nadine Poirier

Auteur(e): Nadine Poirier
Parution: 2017
Nationalité: Québécoise
Éditions: Éditions de Mortagne
Collection: Tabou
Nombre de pages: 320

"Maltraités et négligés par une mère alcoolique et toxicomane, Nolan et sa sœur, encore tout jeunes, sont pris en charge par la DPJ. Commence alors un long périple de famille d’accueil en famille d’accueil, au rythme des mauvais coups que fait Nolan pour en être expulsé.
À seize ans, après avoir passé la moitié de son existence dans le « système », Nolan est toujours convaincu qu’il réussira à retourner auprès de sa mère. Même si celle-ci ne lui témoigne plus aucun intérêt, il ne peut envisager sa vie sans elle et n’offre son attachement à personne d’autre. Jamais une nouvelle mère ne pourra être plus aimante que celle qu’il s’est fabriquée dans son imaginaire.
Son agressivité grandissante et ses séjours fréquents au centre jeunesse lui confèrent un statut de délinquant, de rebelle. Qui donc voudrait d’un adolescent pareil sous son toit ? Une famille, pourtant, semble finalement croire en lui… Et il y a Laurie. Si forte et courageuse. Se pourrait-il que cette rencontre parvienne à tout changer ?
L’abandon, qu’il soit vécu au sein d’une cellule familiale ou en institution, est souvent responsable du trouble de l’attachement. Des comportements défiant les règles établies par la société s’ensuivent, ainsi que les sanctions qui s’imposent. Il devient alors difficile de penser à l’avenir de façon optimiste. S’ouvrir aux autres peut être la solution pour réussir à repartir sur de nouvelles bases.
"


Comment un livre peut me faire passer par autant d'émotions à la fois? De la colère au rire, de l'incompréhension à la compassion, du sourire aux larmes...L'histoire de Nolan se répète malheureusement dans notre société actuelle. Combien de "parents" qui maltraitent leur(s) enfant(s), qui les négligent, qui les abandonnent mais dont ces enfants veulent retrouver du réconfort à tout prix dans leur bras? "À la dérive" est un roman jeunesse qui frappe le lecteur de plein fouet.

Nolan et Zoé n'ont pas eu une enfance facile avec une mère toxicomane, prostituée et violente qui plus est. Pourtant, le petit garçon admire sa mère, la voit plus grande que nature. De familles d'accueil à Centres jeunesse, Nolan va essayer par tous les moyens de retourner auprès de celle qui aurait dû les protéger en faisant les 400 coups. Cette relation toxique va durer jusqu'au moment où l'adolescent va rencontrer une famille qui lui fera voir une vision différente du monde et pourquoi pas vivre le premier amour aussi? La famille Gravel et son voisin Mustafa lui apporteront beaucoup au cours de son intégration, réussissant à recoller les morceaux mais aussi à se réinventer. Nolan n'a jamais reçu d'amour, n'a jamais mangé à sa faim mais avec sa nouvelle famille, toutes les choses qui lui semblaient impossibles prendront une place importante dans le trou qu'il a au cœur. Commencera alors une longue séance d'apprentissage, de reconstruction émotionnel. 

J'ai vraiment adoré ce livre autant par son écriture que par son sujet. Les personnages sont vraiment attachants. J'aurais eu envie de serrer Nolan dans mes bras et de le prendre sous mon aile. Derrière son côté délinquant se cache un petit garçon affectueux et blessé. Quant à sa sœur Zoé, celle-ci ne se fait pas d'illusion face à sa génitrice et réalise très bien que son rôle maternel est à revoir. La nouvelle famille d'accueil, Juliette et Benoît, sont de vrais amours. Tout le monde rêverait d'avoir des parents comme ceux-là. Cette partie du roman où on vit le quotidien avec eux a été ce que j'ai le mieux apprécié. De voir Nolan évoluer et sortir de sa coquille m'a beaucoup ému. 

BREF, ce livre est un véritable "page turner". Le thème du trouble de l'attachement est bien expliqué. L'auteur m'a fait vivre l'univers du jeune Nolan à travers ses écrits. Elle m'a fait sortir de mon petit cocon confortable pour me mettre à la place d'un adolescent meurtri et désarmé. L'histoire est si prenante que je ne voulais plus le quitter (hello l'heure du dodo au petites heures du matin!). Comme pour chaque roman de la collection Tabou, celui-ci est criant de vérité. J'avais l'impression de lire une biographie et non une fiction. Même si la lecture est assez difficile par moment, le dénouement est un immense baume au cœur. 

J'aimerais remercier les Éditons de Mortagne pour cette belle lecture!

Calendar girl: Février / Audrey Carlan

Titre original: Calendar girl: February
Auteur(e): Audrey Carlan
Parution: 2017
Nationalité: Américaine
Éditions: Hugo Roman
Nombre de pages: 160


"Février. Mia est à Seattle, où elle rejoint l’artiste de renom Alec Dubois. Son mandat ? Servir de muse au peintre français pour une série de toiles sur l’amour. Séducteur et passionné, Alec Dubois a un don incomparable pour capturer l’essence des gens. Mia ne souhaite pas lui donner son cœur, mais elle a bien l’intention de saisir chaque occasion de faire émerger le talent brut qui existe en lui…"


(certaines parties de la chronique pourraient être perçues comme étant des spoilers. faites gaffe!)

Bon, bon... comment dire...est-ce que je vous ai déjà dis que je détestais cette série? Non? Bah voilà, c'est fait. Je la déteste encore plus après avoir refermé la dernière page de ce deuxième tome. 

Je l'ai lu d'un trait, complètement pendue à la plume de Audrey Carlan, voulant rencontrer à tout prix le nouveau client de Mia. Que dire du beau Alec Debois? Il est français. Ça dit tout! (je ne fais surtout PAS référence à mon mari qui est Français, pas du tout...pas du tout....) Mais encore? C'est un artiste vraiment passionné du pinceau à la couchette. Tout comme Wes (c.f Calendar girl Janvier), Alec tombe directement sous le charme de sa nouvelle muse et la traite comme si elle était une princesse. Contrairement à son prédécesseur, Alec est un personnage un peu plus mystérieux. On ne sait rien de lui mis à part que c'est un artiste accompli et qu'il ne met pas de caleçon sous son jeans. Peut-être aurai-je aimé en savoir un peu plus sur son passé mais est-ce que cela aurait été bien utile puisque avec lui ce n'était qu'une histoire de travail et de sexe? Bof... J'ai beaucoup aimé leur relation "amoureuse". Assez particulière oui... mais que j'ai vite appréciée. Je ne l'ai pas trouvé aussi intense qu'avec Wes car ici, c'est tout autre chose. Vous comprendrez ce que je veux dire une fois que vous l'aurez lu. Quant à Mia, il n'y a pas photo, c'est une héroïne que j'aime d'amour. Pourtant, elle est très simple, quoi que un peu sulfureuse par moment mais je sais pas...c'est le genre de fille avec qui j'aimerais être bonne copine. 

Le seul petit point négatif (si je peux dire) que j'ai remarqué en lisant, c'est la répétition de quelques mots (exemple: "ma jolie", "oui?"). J'ai trouvé ces mots un peu trop présents dans le livre. Est-ce que les Français les répètent sans arrêt à chaque phrases quand ils s'adressent à quelqu'un? J'en doute. Suis-je la seule à l'avoir remarqué? 

Calendar Girl est bien plus pour moi qu'une simple série érotique. Elle est pour moi LE rendez-vous mensuel, un peu semblable à un épisode de série télé qu'on s'impatiente de voir après 1 mois de pause. J'ai tellement hâte de connaître le prochain client de Mia et voir ce qui en retourne, je vous dis même pas. J'ai beau essayer de lire tout doucement pour étirer la sauce et en avoir toujours un peu plus long à lire que lorsque j'arrive à la toute fin, ça m'énerve. Je ne veux PAS que ça finisse! Et nous, chers petits lecteurs accros devons attendre le mois prochain pour nourrir cette curiosité. C'est pour ça que je déteste cette saga. C'est juste trop bon...et frustrant! J'en veux plus!  

BREF, je déteste cette série mais dans le bon sens du terme, hein! Voilà 2 tomes que je lis et les 2 fois je me suis régalé. Je suis impatiente d'être en mars! Un concept hors-pair, des personnages attachants et un style d'écriture qui ne laisse pas indifférent. Par contre, ce n'est pas à laisser entre toutes les mains car c'est assez osé et très imagé. 

J'aimerais remercier Hugo New Romance Québec pour l'envoi de ce livre!

Reckless and real T.1 Risqué / Lexi Ryan

Titre original: Something wild (Reckless and real)
Auteur(e): Lexi Ryan
Parution: 2017
Nationalité: Américaine
Éditions: Hugo Roman
Nombre de pages: 111


"Samuel Bradshaw est un homme qui trimbale sa réputation avec lui, le genre de réputation censée me faire fuir. Et pourtant, c'est ce qui me pousse à vouloir sans cesse trouver le plus court chemin qui mène à son lit. Je refuse d'être la fille naïve qui croit pouvoir changer un homme comme Sam, et en dépit de ce qu'il pense, je ne recherche pas l'amour éternel. Ce que je recherche, c'est ce qui me fait vibrer, c'est la façon dont il m'excite et les sommets de plaisir que promet son regard. Je recherche quelque chose d'extrême."



Ce "prequel" est une super belle introduction à la nouvelle série de Lexi Ryan. Je ne savais pas trop si je devais lire ce tome avant le premier tome ou vice versa. Mais bon...Tome 0.5...c'est avant Tome 1, non? Bref. Malgré ses 100 pages, j'y ai trouvé largement mon compte. L'histoire entre Liz et Sam m'a de suite fascinée. Les retours en arrière et dans le présent, les changements de narrateurs à chaque chapitres ont donnés du rythme à ma lecture et je n'ai pas vu les pages défilées. Et quand Sam prononce cette phrase de fin....comment ne pas brûler d'envie de se lancer immédiatement dans la suite?! J'ai hâte de connaître les raisons de ces paroles!

Les personnages sont assez typiques d'une série de New Adult. Lui, il travaille dans une banque, fils de bonne famille, irrésistible et amateur des histoires d'un soir. Elle, elle est une gentille fille un peu plus jeune, amie avec la sœur du prétendant, un peu timide, un brin naïve et qui rêvait de lui à son adolescence. Tout au long de cette nouvelle, on cherche à savoir ce qui rend Sam aussi préoccupé et le lecteur n'est pas seul dans sa quête du savoir. Liz a aussi pour mission de découvrir ce qui tracasse le bellâtre et en informer sa sœur, inquiète pour son grand frère. J'avais déjà un peu deviner dès le début mais ça ne m'a pas dérangé plus que ça. Si vous êtes à la recherche d'un roman d'amour tout en délicatesse, vous allez être déçu. Le roman commence rapidement à s'échauffer dès le début et on y va pas de mains mortes. Miam! Autant ils ne perdent pas de temps pour entrer dans le vif du sujet, sans attache, pas de sentiments mais juste du plaisir, les 2 amants vont vite se rendre compte que c'est plus facile à dire qu'à faire. Ils se découvriront des sentiments l'un pour l'autre qu'ils ne soupçonnaient pas avoir. Le secret que cache Sam n'a rien pour facilité les choses...

BREF, c'est une très bonne nouvelle que je vous recommande fortement. Amitié, amour, trahison, jalousie, passion...que du bonheur! L'auteur à une superbe plume et puis l'intrigue est prenante. C'est une lecture assez courte mais qui m'a donné fortement l'envie de lire le premier tome....et ce sera chose faite dans les prochaines semaines.



J'aimerais remercier Hugo New Romance Québec pour l'envoi de ce livre!

Calendar Girl: Janvier / Audrey Carlan

Titre original: Calendar girl: January
Auteur(e): Audrey Carlan
Parution: 2017
Nationalité: Américaine
Éditions: Hugo Roman
Nombre de pages: 154

"Mia vit seule avec son père et sa petite sœur à Las Vegas. Elle veut devenir comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père boit et joue. Il emprunte 1 million de dollars, qu’il perd et ne peut rembourser. Le prêteur sur gages l’expédie dans le coma. Mia doit ainsi assumer la dette de son père sous peine que sa petite sœur et elle subissent le même sort. Un contrat mensuel de 100.000 dollars : elle deviendra escort girl. Suivez les aventures de Mia chaque mois, découvrez avec elle une nouvelle ville, une nouvelle vie et un nouvel homme..."


Woohoo! Je suis super heureuse d'être de retour sur le blog! Si ça vous tente d'en savoir un peu plus sur mon absence, je posterai un message sur la page Facebook sous peu. 

Passons maintenant aux choses sérieuses. Parlons du livre qui a réussi à me sortir de ma panne de lecture. Ce roman est un coup de cœur! J'ai adoré du début à la fin. Mia est un personnage que j'ai de suite adopté par son audace, son humour et sa sensibilité. Contrairement à d'autres personnages féminins de romans érotiques du moment, Mia n'est ni soumise, ni sainte-nitouche, ni conne (pardon l'expression!). Elle est très réaliste par rapport à son nouveau boulot d'escorte. Elle n'a pas le choix de faire ce travail compte-tenu de sa situation actuelle alors autant profiter de ce que cela peut lui rapporter. D'ailleurs...ce nouveau job va lui rapporter beaucoup plus qu'une somme d'argent. Wes, le beau gosse de ce premier mois, m'a beaucoup plu également. En plus d'avoir un corps de rêve, une superbe carrière qui lui rapporte gros, il a une belle personnalité. Oubliez les mecs canons qui ont les biceps aussi gros que leur tête (qui ne passe plus dans la porte, assurément). Weston Channing a de gros biceps mais est un homme terre à terre qui a grand cœur. Le lire, c'est l'adopter. Je vous le dis!

Cette série a un succès monstre chez nos voisins les Américains. Au départ, j'avais un peu peur du terme "best-seller"car la plupart du temps une fois lu, je ne partage pas cette opinion. Bien souvent, je suis déçue. Mais là, pas du tout. Bien que l'écriture soit un brin vulgaire et très simplet, je suis tombé sous le charme de Audrey Carlan. Nous avons droit à une plume directe et des scènes extrêmement imagées, beaucoup de descriptions aussi mais qui ne nuisent en rien à la lecture, bien au contraire. 

Je vous ai parlé des 2 personnages principaux et du style d'écriture. L'histoire elle-même, on en discute rapidement? Je trouve l'idée assez originale, en fait. Pour avoir lu plusieurs romans érotiques, je commençais à en avoir ma claque de lire toujours le même déroulement (fille bien/timide + homme d'affaire sexy/arrogant= sexe sexe sexe). Ici, nous avons quelque chose de différent. Une fille au caractère bien trempé qui a pour seul but de sauver sa famille. J'adhère complètement. Autre point positif? Je trouve le concept du "1 mois 1 roman" super intéressant. On va se le dire, moi, la littérature coquine, je peux qu'en lire à petite dose. Ne me donnez pas un livre de 400 pages sur ça, c'est non. C'est tellement redondant! Avec l'idée de Calendar Girl, les lecteurs ont juste ce qu'il faut pour avoir une petite lecture sexy d'environ 150 pages pendant 12 mois. 

BREF, premier coup de cœur de l'année! Youpi! Je suis trop trooop impatiente pour la suite qui sortira en février. J'ai vraiment hâte de connaître les autres gentleman que Mia devra rencontrer. Ce mystère ajoute une intrigue pour chaque début de mois pendant 1 an...c'est génial. Point. Je vous recommande fortement ce mois de Janvier. Si dans votre coin de pays, il fait aussi froid qu'ici au Québec, ce livre est tellement "hot" qu'il vous aidera à vous réchauffer, ah! (humour douteux..)


  
J'aimerais remercier Hugo New Romance Québec pour l'envoi de ce livre!