L'effet boomerang / Sophie Laroche


Auteur(e): Sophie Laroche
Parution: 2013
Éditions: De Mortagne
Collection: Tabou
Nombre de pages: 224
Autre(s) format(s): ePub

► Pour l'acheter 

Mon appréciation générale:

Résumé
Je m’appelle Lou et, il n’y a pas si longtemps, je partageais ma vie entre ma meilleure amie Lucie, Benjamin (que j’aimais en secret), et les heures de retenue que me donnait sans arrêt le directeur adjoint de mon école. J’y passais tellement de temps, d’ailleurs, que j’ai fini par y côtoyer Malo Servais, le garçon qui a brisé le cœur de Lucie. Je ne croyais pas cela possible, mais j’ai découvert en lui un être sympathique… qui m’a fait connaître la véritable amitié gars-fille. Jusque-là, tout allait bien, j’étais une adolescente comme les autres. C’est ensuite que ça s’est gâté.
J’ai prononcé le prénom de Malo devant mes parents, et là, une véritable bombe a explosé ! Pourquoi ma mère a-t-elle réagi si violemment ? Ma sœur Marine et moi n’avons pas tardé à l’apprendre : nous avons eu un petit frère qui s’appelait Malo… et il est mort à trois semaines. Moi qui ai toujours rêvé de vivre un événement incroyable pour qu’on me remarque, j’ai constaté que ce n’est finalement pas si génial d’avoir une histoire pareille à raconter ! Et je n’étais pas au bout de mes surprises…
Lors d’un week-end en famille, le mystère sur la mort de Malo a été dévoilé. Et la bombe, cette fois, était nucléaire ! Je comprends, maintenant, pourquoi on nous a caché cela si longtemps. Et je vais devoir m’armer de courage pour continuer à vivre avec la vérité.

Mon avis

Je dois avouer que je savais d'avance un peu ce que j'allais lire rien qu'en lisant la quatrième de couverture. C'est une bien belle histoire sur l'amitié et un secret de famille. Mais comment dire... ce tome ne m'a pas autant affecté que les autres que j'ai déjà lu. J'ai été légèrement déçu, en fait. 

Le personnage principal, Lou, est une adolescente de 14 ans...et ça parait. Elle a un comportement très jeune et ça m'a un tantinet agacé. Je veux dire...c'est un sujet grave tout de même le décès d'un petit frère et j'ai perçu l'attitude de Lou comme un peu..."enfantin". C'est une adolecente vous me direz, mais je trouve qu'il y a quelque chose qui m'énervait, bon. (Team Malo Servais!)

En passant par-dessus le personnage de Lou, l'histoire en général est bien, mais je crois que le sujet aurait pu être plus approfondi. Je m'explique. C'est un peu long avant de venir aux faits. Il faut arrivé à plus de la moitié du livre pour aborder le coeur du thème, mais une fois les choses démarrées, tout s'enchaîne et la lecture se passe bien mieux.

Malgré les petits bémols que j'y ai trouvé, c'est un livre qui reste intéressant à lire. Le sujet est quelque chose qui est rarement abordé (à ma connaissance) dans les livres. je suis certaine que plusieurs peuvent s'identifer ou sentir un rapprochement (je ne le souhaite pas quand même...). 

Une fois arrivé à la fin, j'y ai trouvé un manque. Ça se termine très rapidement, laissant plusieurs de mes questions en suspens. Je suis resté sur ma faim... bouh!

BREF, ce n'est pas le meilleur de la collection Tabou que j'ai lu, mais ça reste un bon moment de lecture. Comme la plupart des autres volumes de la série, c'est un roman qui se lit très rapidement. Je vous le recommande si vous êtes curieux ou intéressés par le thème du secret de famille et de décès d'un proche...ou si, comme moi, vous êtes complètement fan de cette collection!

J'aimerais remercier les Éditons de Mortagne pour cette belle découverte :)

5/10

Bref résumé de ma journée au Salon du livre de Montréal


Coucou les gens!

Comme prévu, je reviens pour vous faire part de mon expérience au salon du livre dimanche dernier. Moi et Chouchou, nous sommes parti très tôt le matin dans le froid glacial pour arriver à Montréal assez tôt avant de se faire submerger par une vague de visiteurs. À notre arrivé, vers 10hrs30, il y avait déjà pas mal de gens, mais c'était tolérable quand même.


Pour ma première visite, inutile de vous dire que mes yeux bougeaient dans tout les sens pour savoir par quel endroit commencer. L'endroit est immeeeence! Il y a des kiosques de livres partout partout (à mon plus grand plaisir héhé)! On s'est promené jusqu'à 12hrs15 environs avant d'aller casser la croute. 
Nous avons quitté la cantine environ vers 13hrs pour aller rejoindre le lobby de l'hôtel Hilton juste au-dessus du salon pour mon entrevue avec Nicholas Sparks qui se déroulait à 13hrs15. J'ai prévu faire un article séparément de cet entretien dès que j'aurai réussit à tout traduire notre discussion. :) Promis!

Lorsque nous sommes redescendu au salon pour faire un dernier petit tour et prendre quelques photos, c'était déjà l'invasion au salon, ah! Mais ce fut toute une journée! J'ai adoré y être et je crois que Chouchou aussi. J'ai vu plusieurs auteurs qui étaient sur place pour des dédicaces, des mascottes populaires auprès des enfants...c'était super. L'équipe du salon a fait du très beau travail! Bravo :)

Vais-je y retourner l'année prochaine? Je sais pas, mais qui sait?
Je vous laisse sur quelques photos prisent lors de la journée!







(Dommage... on voit pas très bien la muraille du petit Prince, mais c'était très beau!)



(L'auteure Daina Bélice qui dédicace mon livre "Fille à vendre". Merci!)

(Patrick Sénécal! Il y avait une méga foule pour la séance de signature...)


(Nicholas Sparks au stand 400 de Michel Lafon)

(Les gens qui attendait Nicholas Sparks...incroyable!)


Eeeeet bien entendu, je ne suis pas partie les mains vides! Plusieurs romans m'ont tappé dans l'oeil...dont:

"Attirance t.1" de Anne Greenwood Brown
"Qu'importe l'éternité t.3" de Amy Plum
"Fille à vendre" de Daina Bélice
"Les enfants moroses" de Fannie Loiselle
"On s'est juste embrassés" de Isabelle Pandazopoulos
"Les contes bleus du chat perché" de Marcel Aymé
"Carrie" de Stephen King

Comparses québécois, vous y êtes allé aussi?

Juliette Society / Sasha Grey


Titre français: Juliette Society
Titre original: The Juliette Society
Auteurs(es): Sasha Grey
Parution: 2013
Éditions: Le livre de Poche
Nombre de pages: 312

► Pour l'acheter 

Mon appréciation générale:



Résumé
Catherine, une étudiante en cinéma qui s'éveille au désir, est attirée dans un club secret connu des initiés
sous le nom de la Juliette Society. C'est là que, à l'abri des curieux, les puissants de ce monde se rencontrent
pour explorer leurs fantasmes sexuels les plus débridés, les plus ténébreux. Si les aventures de Catherine au sein de cette société mystérieuse lui procurent un plaisir intense, elles menacent également de détruire tout ce qui lui est cher. Des toilettes
d'un bar branché au jet privé qui survole Saint-Tropez, Catherine vibre au rythme de ses fantaisies érotiques. Dans ce premier roman électrisant, Sasha Grey repousse allègrement les limites de l'érotisme et soumet nos sens à une expérience torride et voluptueuse.

Mon avis

Je vais faire une sorte de mini-revue pour un livre qui, à mes yeux, n'en vaut pas vraiment la peine. Ça m'a énormément déçu puisqu'en lisant le résumé, j'y voyais un certain potentiel. Bouh...

Tout le monde connais Sasha Grey..oui/non? J'ai vu plusieurs chroniqueuses qui ont été choquées par le contenu du roman. Bah, à quoi vous attendez-vous? Sasha Grey est une ancienne star du porno, il est clair qu'elle n'allait pas censurer ses mots et je m'y étais préparé. Oui c'est très cru et osé, voire limite repoussant, mais ça ne m'a pas tant dérangé. C'est ce que c'est : un livre érotique. Prenez "Cinquante nuances de Grey", mais 2 fois plus "hardcore". Si vous vous attendez à lire un roman soft, ce n'est pas vraiment pour vous.

Ceci étant dit, ce qui m'a déplu chez ce livre, c'est que j'avais l'impression que le livre n'aboutissait à rien du tout. C'était loooong et ennuyeux. Je l'ai terminé de peine et de misère tellement j'étais lasse. Pourtant, Sasha Grey a une jolie plume. Son écriture n'est pas si mauvaise, mais elle aurait pu réduire son livre de moitié que tout le monde aurait été content. Par exemple, elle consacre un chapitre complet au sperme. Mouais. Pour plusieurs chapitres, j'avais l'impression que c'était seulement pour rajouter des pages au bouquin. Ce n'était pas nécessaire.

Quant aux personnages, je n'ai rien de spécial à dire, ils ne m'ont pas du tout marqué. Plutôt rare qu'aucun personnages n'attirent mon attention....même Catherine, le personnage principal!

BREF, une énorme déception pour ce roman. Je ne l'ai pas aimé, mais peut-être que vous, vous y trouverez votre compte après tout. À vous de voir si vous souhaitez feuilleter par simple curiosité. 

Le trailer

J'aimerais remercier les éditions Le Livre de Poche pour ce partenariat :)

Chi, une vie de chat T.1 / Konami Kanata


Titre fr: Chi, une vie de chat T.1
Titre VO: Chi's sweet home
Mangaka: Konami Kanata
Parution fr: 2010
Parution VO: 2004 
Éditions: Glénat kids
Nombre de tomes: 9 (en cours)
Nombre de pages: 168

► Pour l'acheter 

Mon appréciation générale:


Résumé
Ce manga raconte l’histoire d’un petit chat recueilli par une famille et son évolution au sein de cette famille. Chaque épisode met en scène un moment marquant de cette vie de chat : sa première rencontre avec une auto, avec un chien, comment il va apprendre à faire ses besoins dans la litière, le bon goût des croquettes, la chaleur du soleil à travers les vitres, le confort ouaté des pantoufles de papa, etc.

Mon avis

Je dois vous dire une chose: Moi qui suis une fanatique des chats, lorsque j'ai vu en librairie la version manga de Chi, je n'ai pas hésité une seconde à me procurer les deux premiers tomes de cette série. Avant de lire le manga, j'ai suivis de très près l'anime. Comment ne pas craquer pour ce chaton? Même le cœur le plus dure de la terre ne saura résister à cette petite boule de poile.

Puisque j'ai vu tout les épisodes de l'anime, je ne m'attendais pas tellement à de la nouveauté & j'ai eu raison. Ce que l'on voit en vidéo se retrouve copier/coller sur papier. Ça ne m'a pas déranger du tout. J'ai aimé replonger dans l'univers de Chi. C'est rafraîchissant et pas besoin de vous mentionner que ce manga a mit un sourire sur mes lèvres. Elle est trop mignonne!

Le petit plus avec cette série, c'est que les pages sont en couleurs, contrairement aux mangas de base et le sens de la lecture n'est pas le même. La couleur joue beaucoup au cours de la lecture. C'est plus agréable pour l'oeil. Enfin...pour moi hihi.

BREF, j'ai passé un bon petit moment de détente en compagnie de Chi et les Yamada. Dans ce premier tome, tout est concentré sur la nouvelle vie du chaton et de son adaptation dans le monde des humains. C'est tranquille et douillet, ça se lit très rapidement. Pour les gens qui cherchent quelque chose à lire très vite et qui ne veulent pas se prendre la tête, je vous conseille cette série très sympathique. Pour les grands et moins grands, je suis certaine que vous vous laisserez attendrir par ce petit chat espiègle et mignon! (est-ce que j'ai déjà écris mignon plus haut? ah si, peut-être...)

(Cliquer pour agrandir! image)


Bonne lecture!

Il faisait chaud cet été-là / Agnès de Lestrade


Auteur(e): Agnès de Lestrade
Parution: 2013
Éditions: Le Rouergue
Collection: doAdo
Nombre de pages: 61
Format poche: Indisponible

► Pour l'acheter 

Mon appréciation générale:


Résumé
«Tu te souviens, Violette, il faisait chaud cet été-là. Nous étions parties en vacances chez ta grand-mère, en Provence. C'était l'été de nos quatorze ans.»
Parfois, on devient amie avec une fille qui ne nous ressemble pas du tout.
Oui est même notre parfait opposé. Parfois aussi, on se laisse éblouir par les apparences.
Et il suffit de quelques jours ensemble pour découvrir son autre visage...

Mon avis

! Risque de spoilers mes cocos !

J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce petit roman. C'est très court, certes, mais le sujet est très intéressant et on embarque très vite dans l'histoire de Blanche. La jeune fille nous raconte ses vacances en Provence avec sa meilleure amie Violette. Blanche voit en son amie une jeune fille posée, bienveillante, souriante....bref, une fille parfaite....à l'école en tout cas. Les choses vont rapidement déclinées une fois installé dans la maison de sa grand-mère. Violette change du tout au tout: elle est méchante, malsaine et très jalouse. Blanche va apprendre par l'intermédiaire de la grand-maman ce qui se passe avec sa meilleure amie, pourquoi elle est devenue aussi méprisante. Malgré tout, Blanche va rester à ses côtés afin de l'aider, même si la situation n'a rien de facile à vivre.

L'auteure décrit en toute simplicité et en douceur le thème qu'est la maladie de Violette et l'amitié véritable. L’héroïne, Blanche,  est doté d'une patience sans limite. Perso, je lui lève mon chapeau lol  nan, à bien y penser, je lève mon chapeau à toutes les personnes qui vivent une histoire amicale similaire et qui ont réussit à s'en sortir sans grandes blessures du coeur. On y raconte ici une histoire d'emprise sur un être plus faible. pas toujours facile de sortir indemne de ces situations.

Pour revenir un peu à l'auteure, j'ai adoré sa façon d'écrire. C'est très agréable de la façon qu'elle aborde le sujet, mais aussi son style d'écriture est plaisant. Je note le nom de cette écrivaine pour ses prochaines œuvres à venir. Un petit coup de cœur pour Agnès de Lestrade et son talent pour l'écriture.

BREF, un excellent petit livre qui me fait plaisir de vous suggérer. En plus d'avoir une très jolie page couverture, il est très bien rédigé, il est tout mince et facilement transportable avec vous pour lire sur le pouce. Une très belle histoire qui ne vous laissera sûrement pas indifférent.

Bonne lecture!

J'aimerais remercier les éditions le Rouergue pour cette belle découverte :)

Le bleu est une couleur chaude / Julie Maroh


Auteur(e): Julie Maroh
Parution: 2010
Éditions: Glénat
Nombre de pages: 160
Thème: Homosexualité
Lien(s): Film -> La vie d'Adèle

► Pour l'acheter 

Mon appréciation générale:


Résumé
La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux bleus qui lui fait découvrir toutes les facettes du désir et lui permet d'affronter enfin le regard des autres. Prix du public Fnac-SNCF 2011 (Festival international de la bande dessinée d'Angoulême). Adapté au cinéma par A. Kechiche sour le titre La vie d'Adèle, Palme d'or au Festival de Cannes 2013.

Mon avis

Cette bande dessinée est vraiment à fendre le coeur. L'homosexualité y est décrite sans tabou. Tout y passe: les doutes, la peur, le dégoût, la joie, le désir, la honte...Tout au long de cette histoire, Clémentine n'est pas tout à fait à l'aise avec elle-même et son homosexualité. Le regard nouveau de ses camarades de classe lui font mal. Elle n'ose rien dire à ses parents et tente de se convaincre elle-même qu'elle est ''normale'' en ayant une liaison avec un garçon. Rien à faire. Clem' n'y arrive juste pas. Elle croise par hasard la route d'Emma, une fille au cheveux bleus. Son coeur chavire: coup de foudre! C'est alors que Clémentine va découvrir le monde qu'elle redoutait le plus (le monde homosexuel) et va s'épanouir aux côtés d'Emma, sans toutefois échapper à quelques problèmes.

Personnellement, aux premières pages...j'ai un peu plissé du nez quand j'ai vu les dessins. Je n'aimais pas trop le style de Julie Maroh. C'est sombre, c'est marron si je peux dire lol, mais on s'y fait et on prend plaisir à poursuivre l'histoire des deux amantes. Ce one-shot est vraiment réaliste et très triste. On se met à la place de Clémentine et on comprend mieux ce qu'elle ressent avec tout ces regards sur elle, la peur des ont-dit. Emma est un personnage que j'ai beaucoup apprécié. Elle est libre et bien dans sa peau. C'est le personnage fonceur de la BD qui va donner un mini-coup de pied à Clem' afin d'avancer et arriver à s'accepter.

La fin est d'une tristesse! En lisant le début, nous sommes au courant de comment ça va se terminer, mais rien n'empêche que j'ai eu les bleus un petit moment. C'est une histoire d'amour vraiment pas comme les autres comme la plupart des romances ou tout se termine bien, au contraire. Et que dire du concept de la bande dessinée sous forme de journal intime? J'ai adoré prendre connaissance des souvenirs de Clémentine, comme si c'était une amie en chair et en os.

BREF, je vous recommande chaudement cette bande dessinée qui a tant fait jasée. N'ayez pas peur de la lire et de vous mettre à la place de la personne qui vit emprisonnée dans une tête et un corps qui ne lui colle pas car elle se dit ''pas normale''. Je vous encourage à briser le tabou qu'est l'homosexualité. Nous sommes en l'an 2013 quand même...

Bonne lecture!


J'aimerais remercier les éditions Hachette Canada pour cette belle découverte :)


Tu vivras pour moi / Elisabeth Tremblay


Auteur(e): Elisabeth Tremblay
Parution: 2013
Éditions: De Mortagne
Collection: Tabou
Nombre de pages: 256
Autre(s) format(s): ePub

► Pour l'acheter 

Mon appréciation générale:


Résumé
Alexandra a quatorze ans quand la fatigue et les ecchymoses font leur apparition. C'est à l'hôpital que le que le diagnostic tombe: leucémie. À partir de ce jour, la vie de l'adolescente sera à jamais chamboulée... Pendant ses trente mois de chimio, elle fera la connaissance de Guillaume, un garçon en rechute d'un cancer des os. Guillaume illumine l'univers d'Alex, assombri par la maladie. Très vite, ils deviendront proches. Très proches. Jusqu'à tomber amoureux l'un de l'autre. 
Mais pendant qu'Alex avance vers la rémission avec espoir, les mauvaises nouvelles s'accumulent pour Guillaume... Certais traitements ne donnent pas le résultat escompté et d'anciennes douleurs refont surfaces, présage d'un avenir incertain. Impossible de ne pas envisager toutes les possibilités, même la pire. Celle qu'Alexandra redoute le plus au monde... Comment garder espoir quand les statistiques sont contre nous ?
Cruel, le destin a permis la rencontre de ces deux âmes soeurs pour ensuite s'acharner à les séparer. L'amour est fort et résiste à bien des épreuves, mais peut-il surmonter la mort ?
À l'âge où la plupart des adolescents découvrent le premier amour, rêvent de liberté, se sentent invincibles et ne doutent pas d'avoir un futur rempli de promesses, Alex et Guillaume voient leur univers s'écrouler. Maladie terrible et souvent mortelle, le cancer oblige chaque année quelques centaines de jeunes à lutter pour leur survie.

Mon avis

C'est ce qu'on appelle un livre coup de poing. Ce roman est vraiment bouleversant. Même si l'ouvrage est une fiction, tout semble tellement réel,. On embarque sans difficulté dans les souvenirs de la jeune Alex comme si c'était une amie très proche. J'en ai encore des frissons! L'histoire d'Alex et de Guillaume nous arrache une larme...ou plusieurs comme dans mon cas. Le sujet n'a rien de joyeux et je me suis pas attendu non plus à rire et me faire du "fun" en lisant. Par contre, je m'attendais pas à lire quelque chose d'aussi dure et arrache-coeur.

C'est très différent du dernier livre que j'ai lu. L'histoire d'amour n'est pas aussi romantique et douce. Au contraire! Bon ok, il y a un peu de romantisme, mais rapidement les choses progressent (en moins bien) pour Alex et Guillaume. Des liens se tissent, une relation se développe, mais ça ne facilite pas la tâche aux deux tourtereaux. Bien qu'Alexandra a plus de "facilité" à vaincre son combat contre la leucémie, Guillaume, lui, rechute de plus en plus craignant le pire. Et je vous jure, la suite ne va pas du tout en s'améliorant. On souhaite, on espère, on se croise les doigts pour que tout s'arrange. Ils sont tellement mignons ensemble! ah!

Faut pas croire, mais j'ai appris pas mal de choses sur la maladie en suivant la plume de l'auteure. À la fin du roman, il y a un mini-lexique bien utile pour nous référer si jamais un mot nous est inconnu. Et comme dans tout les livres de la collection Tabou, nous avons à notre disposition une liste de ressources qui pourrait être très utile en cas de besoin. Très bien pensé!

BREF, pour moi, ce livre risque de me rester marqué très longtemps. Le sujet n'est pas quelque chose de facile à aborder, mais l'auteure a relevé le défis haut la main. Avec une conclusion pareille, ça porte beaucoup à réfléchir. À réfléchir sur la vie, comment elle peut être fragile. Comme je l'ai mentionné plus haut, c'est une fiction, mais combien de jeunes gens vivent dans ces conditions, sachant qu'ils n'atteindront pas leur majorité? C'est extrêmement troublant...et je me rend compte que de me plaindre pour des petits bobos insignifiants...c'est vraiment rien comparé à ce qu'ils peuvent endurer. Je leur lève milles fois mon chapeau pour leur courage.

Lisez-le! Vous verrez bien de quoi je parle... :)

J'aimerais remercier les Éditons de Mortagne pour cette belle découverte :)

4/10