Le petite barbare / Astrid Manfredi

Auteur(e): Astrid Manfredi
Parution: 2015 (Belfond) 2016 (Québec Loisirs)
Nationalité: Française
Éditions: Québec loisirs
Nombre de pages: 160

► Pour l'acheter 

"Une jeune femme de 20 ans, surnommée la Petite Barbare par ses compagnons de détention, purge une peine de prison pour complicité de meurtre. Dans sa cellule, elle écrit le parcours d’exclusion. Jetant à la face du monde le récit d’un chaos intérieur et social, elle livre un témoignage plein de rage sur la vie en banlieue, l’absence d’amour, les clivages et le capitalisme. Un roman brut et stupéfiant. Un bâton de dynamite dans cette société du néant."


Awh La petite barbare....on a eu une relation littéraire amour-haine elle & moi et cela, à 2 reprises. La première fois, je me suis laissé tenté car c'est un roman assez court dont le résumé m’intriguait énormément. Après en être arrivé difficilement à la moitié, je l'ai refermé et j'ai voulu passer à autre chose. Pourquoi? C'est une lecture qui n'est pas facile du tout autant par son sujet que par ces trop nombreuses métaphores. Le langage est cru, des scènes imagées, une héroïne détestable... et ce n'est pas ce que tu recherches comme livre quand tu est un peu déprimé, hein? 
Mais comme je déteste laisser une lecture inachevée (il me faut la fin quand même!) et que je me dois de rédiger une chronique pour mon partenariat avec Québec Loisirs, ce n'était que partie remise.

J'ai retroussé mes manches la semaine dernière et je devais impérativement en voir le bout une fois pour toute. Ça y'est! Je peux enfin vous donner mon ressenti. Mon avis de base est le même: grossier, dure, explicite...mais au final, je me rend compte que c'est un roman qui fait réfléchir. Il n'est pas si mal en fin du compte. On y découvre une jeune fille pas née sous une bonne étoile. Elle a des parents lamentables, vit dans les bas fonds et a des fréquentations peu recommandables. Derrière cette adolescente révoltée se cache une fille envieuse. Elle rêve de paillettes, d'amour, d'une vie luxueuse et facile. Elle sert d'appât. Elle et son gang se vengent, en quelque sorte, de cette vie rêvée qu'ils n'ont jamais eu en faisant payer les hommes aisés de plusieurs façons. Jusqu'au jour où ils vont trop loin et qu'ils subissent les conséquences de la justice. C'est à partir de sa cellule que la Petite barbare nous raconte son histoire de son enfance à sa vie actuelle.

Ce livre reflète le désespoir et la haine. L'écriture de l'auteur accentue ces 2 thèmes. Elle ne passe pas par 4 chemins et va droit au but, sans chichis. Pour moi, ce point est positif. Ce que je peux rajouter à ceci, c'est que comme la plume est TRÈS française, je n'ai pas toujours tout compris. Il fallait que je demande à mon homme (qui est français) de m'expliquer tels ou tels expressions/mots. Donc pour les lecteurs québécois, n'hésitez pas à utiliser Internet en cas de doutes ou si vous passez par-ici, envoyez-moi un petit mot.  

BREF, si ma chronique vous laisse des points d’interrogations, c'est normal. Ma lecture fut très complexe avec une héroïne complexe, un sujet complexe. Si je l'avais lu à mon époque Virginie Despentes, je suis certaine que j'aurais pu apprécier cette lecture différemment car pour moi, La petite barbare se classe dans la même lignée. Je suis loin d'y avoir déniché un coup de cœur mais cela reste une plume a surveiller pour de prochains ouvrages. Je n'ai pas adoré mais je n'ai pas détesté non plus. Je suis....mitigée. Pour ceux qui l'on lu, qu'en avez-vous pensé?

J'aimerais remercier Québec Loisirs pour l'envoi de ce livre.

La sirène / Kiera Cass

Titre original: The siren
Auteur(e): Kiera Cass
Parution: 2016
Nationalité: Américaine
Éditions: Robert Laffont
Collection: R
Nombre de pages: 360


Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l'Océan en poussant les humains à la noyade. Son arme ? Une voix fatale pour qui a le malheur de l'entendre... et qui l'oblige à se faire passer pour muette lorsqu'elle séjourne sur la terre ferme.
Akinli, lui, est un séduisant jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé.
Alors que leur amour naissant leur fait courir un grave danger, Kahlen est-elle prête à tout risquer pour Akinli ?


Après avoir eu un coup de cœur pour le premier tome de La Sélection, j'étais impatiente de découvrir une fois de plus la sublime écriture de la talentueuse Kiera Cass. Je n'ai pas été déçue! La belle vient de prendre une nouvelle place parmi mon palmarès de mes auteurs préférés. C'est avec une immense joie que j'ai pu faire cette lecture commune avec Marie-Ève du blog S'évader par la lecture 

 Voyons voir ce que j'ai à vous dire...

Il faut savoir (ou pas) que depuis toute petite, je suis une fan inconditionnelle des sirènes. Je les aime d'amour. Que ce soit en poupées, en peluches, en photos, en peintures...elles sont pour moi une partie de mon enfance. Pas besoin de vous dire que quand j'ai su que Kiera allait nous offrir son premier roman traduit en français ET qui mettait en vedette des sirènes, j'étais plus que ravie! Yaaaaas! :D

Nous avons affaire ici a un roman jeune adulte fantastique. Les sirènes, ça n'existent pas...pas vrai? Et pourtant en lisant, j'y croyais presque. Toute l'historique de ces jolies créatures est très bien ficelée, bien expliquée et cela fut très efficace. J'ai pu rentrer dans le livre à une vitesse folle et impossible de m'arrêter. L'histoire d'amour entre Kahlen et Akinli (dont je déformais son nom en Akilin) est un peu "banal" sur le thème de "l'amour impossible" mais ça ne m'a pas dérangé....j'adore les romans avec des amours impossibles! Le seul petit bémol que j'ai pu trouvé est que j'aurais beaucoup apprécié voir davantage le personnage masculin. On lit de nombreux passages où Kahlen pense à lui et s'ennuie mais j'aurais aimé les voir ensemble un peu plus, surtout vers la fin.

J'ai aimé tous les personnages. Mon préféré reste Akinli, malgré ses quelques moments d'absences. Il est le genre de garçon que l'on aimerait toutes rencontrer: il est beau, gentil, drôle, bienveillant....à la limite du prince charmant. Les 4 principales sirènes que l'on fait connaissance sont toutes aussi agréables à suivre. Chacune à son caractère, sa personnalité, son histoire...un peu cliché allez-vous penser et pourtant, les 4 sont attachantes. Même les personnages secondaires sont intéressants. 

BREF, Kiera Cass m'a une fois de plus transporté avec sa plume exquise. Elle a un talent pour l'écriture qui n'est pas a négliger. Bien que j'ai préféré "La sélection", pour un premier roman, elle a su captiver le lecteur et le faire plonger au cœur des océans en compagnie d'adorables personnages. Derrière une belle histoire d'amour se cache un peu de mystère, un peu de "oh my god!". Une fois ma lecture achevée, je ne m'attendais pas à telle conclusion. J'aurais bien lu quelques chapitres de plus. Laissez-vous tenter par cet univers fantastique où l'amour et l'amitié y sont mis en valeur! Vous m'en direz des nouvelles :)

(image de base: Diglee)
Vous pouvez aller voir la chronique de Marie-Ève par ici et encore merci copinaute pour cette lecture commune

Merci aux Éditions Robert Laffont pour l’envoi de ce livre!   •   Page Facebook de la Collection R