Lovelace T.1 Le pari / Isabella Mikaelson

Auteur(e): Isabella Mikaelson
Parution: 2018
Nationalité: Canadienne
Éditions: City
Collection: Eden
Nombre de pages: 285

Ma note:

Après une rupture difficile, Emma est au bord de la ruine, sans argent et sans travail. Alors un soir, désespérée, la jeune New-yorkaise décide de miser au casino ses dernières économies dans l’espoir de rembourser ses dettes.
Mauvaise idée... À la table de poker, elle est opposée à Adam Scott, un joueur au charisme envoûtant et au regard intense. Troublée par le charme de ce séducteur, Emma perd la partie et sort de ce duel sans un sou.
Quelques jours plus tard, elle décroche heureusement un poste d’assistante dans une célèbre agence de casting. Or, son patron n’est autre que l’homme qui l’a ruinée au casino ! Fair-play, Adam lui lance un défi : si elle gagne, il la rembourse. Mais si elle perd, elle sera totalement à lui pour quatre week-ends...
Dans ce jeu de bluff, qui sera mis au tapis ?


Malheureusement, ce livre a été pour moi une véritable déception. Par où commencer... déjà, j'ai relevé quelques fautes d'orthographes qui m'ont fait plisser du nez. L'erreur est humaine me direz-vous mais dans un livre, ça m'agace toujours un peu. Ensuite, l'histoire me paraissait prometteuse. L'univers du casino, tout ça tout ça... on survole quelques pages à ce sujet et c'est fini. J'aurais aimé que ce thème soit un peu mieux amené et plus exploré. Mais au final, quelle histoire? Il y en a une basique entre Emma, la nouvelle employée paumée et son patron ténébreux et arrogant qu'on voit passer un peu dans n'importe quel new adult. Je me suis lamentablement ennuyée. L'action est lente, il se passe pas grand chose. Même le jeu du chat et de la souris m'a pas emballé. On a un début longuet, un milieu très répétitif avec que du sexe et les 50 dernières pages, c'est là que tout s'enchaîne à une vitesse folle. Une finale qui m'a laissé perplexe. Du réchauffé comme on dit par chez nous.

Le seul personnage que j'ai pris plaisir à connaître est Liam. Le meilleur ami d'Emma qui ferait pratiquement tout pour elle, qui l'appelle par des petits noms doux mais comme une aveugle, elle préfère le patron qui l'envoie paître pendant plus de la moitié du roman. Mise à part lui, je me suis pas sentie proche de l'un d'eux. Emma m'a agacée tout le long avec ses réflexions juvéniles. Adam m'a fait ni chaud ni froid. Un peu plus froid que chaud quand même. Sa façon de traitée Emma comme une vulgaire catin a certains passages m'a mis en rogne. 

La plume de l'auteure ne m'a pas convaincue. Beaucoup trop de répétitions pour des mots et expressions tels que "frisson" "humide/humidité" "délicieux(se)" et j'en passe. À un moment, je ne voyais que ça! Ça m'a gâché une partie de ma lecture. Dommage... et j'y ai décelé un faux raccord. Sans trop vouloir vous spoiler, lors d'un chapitre du point de vue d'Emma, Adam porte un jean. Le chapitre suivant, du point de vue de monsieur mais dans la continuité de la scène précédente, tout à coup, il porte un bas de pyjama noir. Un détail très minime, j'en conviens. Tout comme les fautes d'orthographes, ça me dérange.

BREF, les points positifs? Une couverture sublime et le personnage de Liam que j'ai trouvé adorable. Je suis très déçue car j'avais de nombreuses attentes envers ce roman et surtout qu'il avait de bonnes notes sur Livraddict. Je ne pense pas lire la suite de cette série mais peut-être que je me laisserai tenter par un autre volume de l'autrice mais dans un autre univers. Ce premier tome m'a laissé un goût amer donc je me sens pas forcément motivée pour continuer. Cette chronique est mon avis personnel. Comme je le mentionne souvent, rien de mieux que de vous faire votre propre avis en le lisant. Peut-être que vous, vous allez adorer. Qui sait?


    
Merci à Hachette Canada et City Éditions pour l’envoi de ce livre!
récent
précédents
Next Post »